top of page

L'agility

L'agility est l'un des sports canins les plus populaires et pratiqués en France. Il permet de dépenser physiquement et intellectuellement le maître et son chien.

Parcours d'agility


A travers un parcours plus ou moins complexe, l'agility consiste à faire franchir des obstacles au chien simplement grâce à la parole et la gestuelle, sans contact physique ni avec l'animal ni avec le matériel.


Sport canin



Quelles sont les règles de ce sport ?

Comment être efficace ?

Quels sont les bénéfices de cette pratique ?







Introduction


L'agility, comme son nom l'indique demande de l'agilité au chien. Pour cela, il doit premièrement bien comprendre l'objectif de l'activité, avoir une grande complicité avec son maître et être concentré et sur les obstacles, et sur son conducteur.


Cette discipline voit le jour en Angleterre en 1978 et est issue de la reproduction au chien de ce qu'est le jumping pour le cheval. Elle apparaît en France en 1988.


Intérêt


Ce sport est aujourd'hui pratiqué dans grand nombre de clubs de races, soit comme simple activité ou pour rejoindre des concours officiels et gagner des titres.

Il existe plusieurs intérêts à s'inscrire :

- La complicité du couple maître-chien est renforcée (à condition de faire preuve de patience et de rigueur),

- Le duo s'amuse, se dépense physiquement et mentalement,

- On rencontre d'autres cynophiles et c'est donc un moment de partage positif,

- L'amour de la discipline peut être récompensé lors des concours et le gain de titre ce qui permet également de s'intégrer dans le milieu et d'avoir un objectif commun avec son animal.


Obstacles


Voici la liste des obstacles que l'on peut retrouver sur le parcours. Tous ne sont pas toujours présents et certains peuvent y être installés plusieurs fois.


- La haie : il s'agit d'un aménagement d'une ou plusieurs barres maintenues en hauteur au dessus desquelles devront sauter les chiens sans les toucher. Il existe un sens de passage et le toutou ne doit pas l'aborder par derrière.

- Le viaduc : c'est un mur dans lequel sont creusées deux fentes en forme de tunnel, par dessus lequel le chien doit sauter. Il ne doit en aucun cas passer par les trous.

- Le mur : la seule différence avec le précédent est qu'il n'existe pas de possibilité de passer en-dessous.

- La table : cet équipement a pour but pour l'animal de s'installer dessus (en ne montant que par le côté du sens du parcours ou par les bords latéraux) et y rester 5 secondes avant de redescendre.

- La passerelle : c'est un obstacle fixe, avec une partie montante, une partie horizontale et une partie descendante que le chien doit aborder en touchant les zones "d'entrée" et de "sortie" c'est à dire en posant les pattes sur les premier et dernier mètres. En d'autres termes, il ne doit pas sauter pour monter ni pour descendre.

- La balançoire : c'est une longue planche posée sur un système de poulie et qui touche le sol d'un côté ou de l'autre en fonction d'où se situe le poids. Pareillement que la passerelle, il convient de poser les pattes sur les 2 bords et d'attendre que la fin de l'obstacle ait touché le sol pour en descendre.

- La palissade : il s'agit d'un pic avec une partie ascendante puis une autre descendante (formant un triangle avec le sol), mêmes règles que pour la passerelle.

- Le slalom : plusieurs pics d'implantation souples sont disposés de manière alignée et le chien doit slalomer entre ceux-ci. Le premier pic doit être abordé à gauche du chien.

- Le tunnel rigide : il s'agit d'un tunnel fermé et fixe, disposé droit ou formant un angle et dans lequel l'animal doit entrer par un côté et sortir par l'autre.

- Le tunnel souple : l'entrée est ouverte et forme un anneau alors que la fin de l'obstacle ne forme plus de passage, c'est au chien de le créer en poussant sur le matériau.

- Le pneu : accroché en hauteur, le toutou doit sauter et passer à l'intérieur.

- Le saut en longueur : plusieurs barres en bois sont disposées les unes derrière les autres de manière alignée pour permettre à l'animal de sauter le long d'une certaine distance, variable en fonction de son gabarit.


Catégories


Il existe 4 types de catégories différentes en fonction de la taille du chien, afin de préserver une équité dans les concours et d'adapter les obstacles, notamment pour les sauts en hauteur et en longueur :

- Catégorie A : chiens à moins de 37 cm au garrot

- Catégorie B : chiens de 37 cm à moins de 47 cm au garrot

- Catégorie C : chiens de 47 cm et plus au garrot

- Catégorie D : chiens de grande taille, molosses


Règles

Temps


Il existe 2 temps à respecter :

- le Temps du Parcours Standard (TPS) qui est indiqué par le juge et déterminé par ce dernier en fonction de la complexité du parcours et du niveau de l'épreuve.

TPS = longueur du parcours / vitesse d'évolution retenue

- le Temps Maximum du Parcours (TMP) qui correspond souvent au double du TPS et ne peut être inférieur à 1.5 x TPS.


Pénalités


Dépassement du TPS : 1 point par seconde

Dépassement du TMP : élimination


Fautes d'ordre général

- Passage du conducteur entre les poteaux de départ et d'arrivée : déclenchement du chronomètre et - 5 points

- Avantage acquis en ayant touché son chien pendant le parcours : - 5 points

- Le conducteur touche volontairement un obstacle : - 5 points


Fautes aux obstacles :

Chaque faute est sanctionnée par une pénalité de 5 points.


- L'un des éléments tombe avant le passage du prochain obstacle

- Les refus : arrêt devant l'obstacle, chien immobile sur le parcours, dérobade latérale pour éviter l'obstacle, dépassement de l'obstacle, saut entre le cadre (de maintien) et le pneu, passage du saut en longueur en marchant, entrée d'une patte ou de la tête dans un tunnel puis retrait.

- Les zones de contact obligatoires : sur la palissade, la balançoire et la passerelle s'il ne pose pas au moins une patte sur l'entrée et la sortie de l'obstacle.


En cas de refus, le conducteur doit remettre son chien sur l'obstacle sans quoi il sera éliminé. Idem pour le slalom, où l'activité doit reprendre au piquet où la faute s'est produite.


Fautes spécifiques à un obstacle

La table


Descente de la table avant 5 secondes et ordre du juge : - 5 points

Déclenchement du comptage électronique par le conducteur : élimination

Montée sur la table par l'arrière (ni l'avant ni les 2 côtés latéraux) : - 5 points

Glissade de la table : - 5 points


La passerelle et la palissade


Saut de l'obstacle sans toucher la zone descendante des 4 pattes : - 5 points


La balançoire


Saut de la balançoire sans toucher la zone descendante des 4 pattes : - 5 points

Saut de la balançoire avant que la bascule ne touche le sol : - 5 points


Le slalom


Mauvais départ (1e piquet à droite) : - 5 points

Refus d'un piquet : - 5 points maximum

Replacer le chien à l'endroit de la faute ou du départ sinon élimination.


Remontée de plus de deux piquets à l'envers : élimination


Le saut en longueur


Renverse d'un élément : - 5 points

Pose d'une patte ou deux sur le sol entre les éléments ou sur un des éléments : - 5 points

Touche d'un des éléments : pas de pénalité

Marche dans le saut en longueur : - 5 points

Saut à travers ou passage à côté de l'obstacle : - 5 points


Haie


Passage par le mauvais côté : élimination


Fautes entraînant l'élimination


- Incorrection envers le juge

- Brutalité envers son chien

- Dépassement du TMP

- Au troisième refus

- Ne pas prendre les obstacles dans l'ordre imposé

- Oublier de passer un obstacle

- Prendre les obstacles dans le mauvais sens

- Le conducteur passe lui-même un obstacle, passe par-dessus ou passe par-dessous l'obstacle

- Le conducteur tient quelque chose en main

- Le conducteur replace le chien au départ après que celui-ci ait passé la ligne "départ"

- Le conducteur déclenche le comptage électronique de la table, si cette table est utilisée

- Le chien porte un collier

- Arrêt définitif du parcours par le conducteur qui sort du terrain sans ordre du juge

- Le chien s'oublie, quitte le terrain ou n'est plus sous le contrôle de son maître

- Le chien mordille constamment le conducteur

- Le chien porte un collier à pointe dans l'enceinte ou l'environnement du concours


Déroulement des concours


Il sont réalisés sur des terrains délimités de minimum 20 x 40m avec un sas d'entrée et de sortie.

Le personnel nécessaire se composera d'un assistant du juge, 2 chronométreurs, 2 commissaires de terrain (pour remettre en place les obstacles tombés), 2 secrétaires minimum pour la transcription des résultats, 1 commissaire aux concurrents pour préparer l'ordre de passage et une équipe de 6 personnes pour le montage et le déplacement des obstacles du parcours.


Y seront disposés entre 15 et 20 obstacles dont 7 sauts au minimum (haie, mur, pneu, viaduc). Il mesurera en cumulé 100 à 200m de longueur. On trouvera au minimum 2 changements de direction. Chaque obstacle se verra octroyer une numérotation pour suivre le cheminement.


Aucun entraînement sur le parcours ne sera autorisé. Les maîtres (sans leur chien) pourront y accéder avant l'épreuve durant 5 minutes pour reconnaître les obstacles et mémoriser l'ordre de leur passage.


Lors des concours d'été, il y aura au maximum 75 concurrents seniors et 8 jeunes conducteurs et lors de la saison d'hiver, 65 seniors et 8 jeunes conducteurs. Si le concours se déroule en salle, on acceptera 8 jeunes conducteurs supplémentaires.


Admission et titres

Admission


Pour les épreuves homologuées, les chiens de toutes races âgés de 18 mois inscrits dans un Livre des Origines reconnu par la FCI, identifiés et membres d'un club de la FCI, possédant un carnet de travail ou une licence où sont notés tous les résultats des concours.

On distingue :

- les épreuves AGILITY avec zones de contact et table ;

- les épreuves JUMPING sans zones de contact ni table sauf si située au départ et alors non considérée comme un obstacle.


Il existe 3 classes :

- 1e degré : réservée aux chiens n'ayant pas encore obtenu leur brevet d'Agility

- 2e degré : ouverte aux chiens ayant déjà obtenu leur brevet d'Agility

- 3e degré : ouverte aux chiens ayant été classés 3 fois sans fautes et dans les 3 premiers en 2e degré


Pour les épreuves non homologuées, tous les chiens âgés de plus de 18 mois, avec ou sans pedigree, identifiés et membres d'un club de la FCI et possédant une licence délivrée par leur club.


Championnats régionaux : justifier de 3 Excellents ou Très bon sous 3 juges différents en épreuve 2e ou 3e degré et depuis le dernier championnat régional dont 2 en 3e degré.


Championnats nationaux : justifier de 5 Excellents ou Très bon sous 3 juges différents en épreuve 2e ou 3e degré et depuis le dernier championnat régional dont 2 en 3e degré.


Interdiction :

- chiennes en gestation

- chiennes sous l'influence de leur sexe sauf pour les sélectifs et les finales

- les chiens atteints de maladies apparentes ou blessés

- les chiens dopés


Titres

Les qualificatifs suivants sont décernés :

- 0 à 5.99 points de pénalités : Excellent

- 6 à 15.99 points de pénalités : Très bon

- 16 à 25.99 points de pénalités : Bon

- au-dessus de 26 points de pénalités totales : Non Classé

Pénalités = fautes aux obstacles et dépassement du TPS


Le Brevet d'Agility FCI est attribué aux chiens ayant obtenu 3 qualificatifs dont 2 Excellents sans fautes sous deux juges différents.


Ordre des priorités de classement :

1) Totalité des pénalités

2) Pénalités parcours

3) Temps le plus court


Comment bien apprendre ?


Pour exceller dans ce sport, il faut de la rigueur, de la patience, de la persévérance, des objectifs, de la régularité, mais surtout de la confiance mutuelle avec son chien, de la complicité avec lui, qui s'améliorera avec les entraînements mais également en dehors, à l'aide d'une bonne éducation, de moments de bonheur et la satisfaction de ses besoins.

Enfin, il faut toujours pratiquer cette activité en accord avec le chien qui doit y prendre du plaisir et c'est là le principal objectif. Pour le savoir, le chien doit être motivé à aller aux entraînements, ne pas être forcé physiquement et être en quête de récompenses à l'issue du parcours.


Posts récents

Voir tout

Hozzászólások


bottom of page