top of page

Les métiers du monde canin

Dresseur, éducateur, comportementaliste, éleveur, éthologue : il est facile de s'y perdre dans toutes ces appellations lorsque l'on ne fait pas partie du monde canin et de toutes ses nuances.

Les métiers du monde canine

Comme pour tout être vivant, différents métiers existent autour de la sphère de l'espèce, pour combler tous les besoins existants, notamment ceux relatifs à la recherche et à la bonne intégration de l'animal dans la société humaine.

A titre d'exemple, pour l'être humain, on peut citer les professeurs, les éducateurs, les thérapeutes (psychologues, psychiatres, psychanalystes), les médecins, les formateurs, les employeurs, etc.

Le monde canin et ses métiers








Quels sont les différents métiers liés au monde canin ? Quelles sont les nuances à considérer ? Quels sont les objectifs de chaque discipline ?










Le vétérinaire

Ce métier est le plus clair de tous dans la tête du grand public. Il s'agit du professionnel soignant les animaux. Il a pour mission de diagnostiquer des maladies en réunissant des symptômes visibles, et en pratiquant des examens complémentaires (échographies, bilans sanguins, etc.) pour connaître la pathologie exacte dont souffre l'individu. Il propose alors un traitement avec une posologie bien précise (dépendante de l'espèce, de l'âge, du poids, du sexe, du stade de la maladie etc.) et réalise un suivi du patient animal afin d'adapter les soins notamment s'il existe des allergies à la prescription initiale ou que certains indices n'avaient pas pu être détectés dans un premier temps.

Il peut également dans certains cas se retrouver dans l'obligation d'opérer le candidat, en urgence ou non.


L'éducateur canin

L'éducateur canin a pour fonction et objectif de permettre la bonne intégration des canidés domestiqués au sein de la société. Un chien ne doit pas pouvoir errer seul, attaquer des inconnus congénères ou humains, faire ses besoins sur les vitrines de magasins, aboyer sans arrêt, tirer en laisse, agresser un passant, détruire les objets de la maison, saccager le jardin etc.

Pour toutes ces raisons et pour permettre une cohabitation sereine et positive du chien dans son environnement d'adoption, il est indispensable de mettre en place des règles précises et strictes pour éviter tous désagréments (allant du mot du syndic jusqu'à une éventuelle saisie de l'animal par la mairie, voire même une obligation d'euthanasie).

Le langage canin étant spécifique et bien différent de celui de l'Homme, il est parfois nécessaire de faire appel à un professionnel, appelé éducateur canin, pour mettre en place les règles au sein du foyer et permettre au chien de comprendre ce que l'on attend de lui, de mettre en place un système d'écoute et de réaction qui perdurera dans le temps et sera obéit dans toutes les situations banales de la vie courante.


Le dresseur

Le dresseur est le professionnel en charge d'inculquer au chien des mouvements non naturels pour lui et n'ayant pas d'utilité dans sa vie à l'état sauvage. Ce métier est surtout utilisé pour les "numéros" demandés à l'animal notamment dans le cadre du tournage d'un film, de publicités ou encore de spectacles de cirque ou de zoo.

Il demande une excellente maîtrise de l'espèce et de connaître sans mesures l'ensemble des signaux émanant de celle-ci ainsi que sa capacité d'adaptation et le temps requis.

Le métier, notamment avec des animaux sauvages, peut être très dangereux et comporter des risques de blessures sévères voire de décès si les étapes propres à l'animal ne sont pas mises en place et appréhendées selon le domaine éthologique (voire "l'éthologue") de l'individu.


Le comportementaliste

Il existe des vétérinaires comportementalistes, diplômés d'Etat, qui sont les seuls professionnels du monde animal à être titulaires d'un diplôme reconnu et les éducateurs canins comportementalistes qui ne peuvent justifier devant le gouvernement d'un titre officiel mais peuvent tout de même suivre des formations et/ou apprendre par expérience tous les tenants et aboutissants du comportement du chien.

L'objectif du comportementaliste est, comme un thérapeute pour l'humain, de détecter les failles du système comportemental du chien (agressivité, anxiété, hyperactivité etc.) et de mettre en œuvre les moyens pour y pallier.

Il doit dans un premier temps détecter les causes de l'apparition du mauvais comportement (qui sont différentes d'un individu à l'autre, il n'existe pas de schéma préconçu) puis mettre en place un programme de thérapie, avec ou sans médicaments, afin de faire disparaître le trouble. Ce programme est nécessairement basé sur un travail du maître et surtout une réadaptation de l'environnement du chien.

Il peut également dans certains cas très complexes prendre l'animal en stage pour lui réinculquer les bons comportements, notamment s'il présente un risque sérieux pour les maîtres et/ou l'entourage.


L'éthologue

Il s'agit d'un professionnel chercheur observant et analysant les codes, habitudes, modes de communication, vie en groupe, hiérarchie, modes de reproduction, c'est à dire toutes les règles de société et de survie d'une espèce et appréhende l'ensemble des causes qui mènent à tel ou tel genre d'organisation.

C'est avant tout un scientifique qui est alors amené à réaliser des expériences sur des animaux à l'état sauvage ou domestiqués et à utiliser la génétique pour fonder des théories ou les démontrer.

Il doit de ce fait avoir suivi des études poussées sur la catégorie sur laquelle il va travailler et savoir faire preuve de patience, de persévérance et de risques pour les phases d'observation, de réflexion pour l'analyse et d'une bonne communication pour publier les résultats de ses études.

On peut citer Darwin et sa théorie sur la sélection naturelle qui a expliqué un grand nombre de phénomènes pour la flore et la faune et la diversité existante.


Le maître-chien

Il s'agit d'un expert dans le dressage de chiens de police, de gendarmerie et de secours.

On retrouve parmi les disciplines les plus connues :

- les chiens de recherche en décombre qui ont pour objectif de retrouver des corps ensevelis sous des volumes de matériaux importants (notamment après un effondrement d'immeuble, un séisme, etc.),

- les chiens d'avalanche qui recherchent des personnes sous la neige et doivent avoir une immense réactivité pour indiquer les lieux des corps avec précision et rapidement afin de sauver des vies,

- les chiens de police qui doivent avoir une faculté exceptionnelle de défense (sans attaque) et / ou olfactive afin notamment de détecter des drogues et des explosifs,

- les chiens sauveteurs en mer qui remplacent ou soulagent le maître-nageur et ont été dressés afin de récupérer des personnes de la noyade directement dans le point d'eau et les accoster sur terre sans les blesser.

Le maître-chien est le référent de l'animal, il est le seul à le garder jusqu'à ce qu'il soit réformé (c'est à dire mis à la retraite). Il lui fait réaliser les exercices d'apprentissage quotidiennement et est le seul à pouvoir être obéit, dans un souci de bonne exploitation des facultés du chien.


Les animaleries

Ce sont des lieux de vente, initialement uniquement d'accessoires, meubles, outils et nourriture pour animaux de compagnie. Il en existe de plus qui se spécialisent également dans la vente des animaux eux-mêmes sans pour autant proposer de conseils sérieux à la clientèle ni connaître les origines précises des bêtes.


Les éleveurs

Les éleveurs sont des professionnels s'intéressant à la race précise d'une espèce et gérant sa reproduction en accueillant des femelles reproductrices dans des locaux adaptés pour qu'elles y vivent une ou plusieurs saillies. Les jeunes nés de ce travail sont ensuite mis à la vente selon la législation (notamment en termes de documents et d'âge minimum légal).

Les bébés issus de ces opérations sont le plus souvent de "pure race" car les éleveurs sont passionnés par cette dernière et essayent donc de produire des individus pour faire perdurer soit une lignée d'exception (c'est à dire avec des caractéristiques de beauté ou de travail très rares vis à vis du standard) soit éliminer des tares ou maladies connues d'une race afin que ces dernières disparaissent au bout de quelques générations.

Les professionnels réalisant ces opérations connaissent parfaitement les procédés les plus fiables de reproduction mais aussi les bonnes pratiques permettant le plus grand nombre de naissances viables (c'est à dire le moins possible de morts dans la portée) et la survie des nouveau-nés durant les premiers jours/mois (en fonction de l'espèce) grâce à la connaissance de leurs besoins et l'éventuelle intervention humaine si la mère fait un rejet ou ne sais pas comment s'y prendre. Pour les chiens notamment, ils sont également responsables de leur bonne socialisation durant la période avant l'adoption afin d'obtenir des futurs adultes équilibrés (c'est en effet avant les 4 mois de vie que les étapes primordiales se jouent).


Les juges d'exposition et de confirmation

Pour les chiens dits "pure race", il existe des procédés pour faire reconnaître ce statut à l'individu : c'est ce que l'on nomme la confirmation. Elle est réalisée par des juges inscrits à la Société Centrale Canine et qui connaissent parfaitement les standards de la race. L'examen réalisé par ces derniers consiste à observer le physique du chien (il doit être adulte) et son comportement. Stop plus ou moins bien marqué, forme des oreilles, longueur de la queue, position des pattes arrières (appelées aplombs), couleur de la robe, volume et texture du poil sont des exemples de critères à respecter. En ce qui concerne le comportement, on évaluera le chien sur son calme, son acceptation des contacts physiques, sa socialisation etc. Il doit être équilibré.


Les juges d'exposition sont missionnés pour évaluer et départager plusieurs individus de même race se présentant à une exposition afin d'obtenir un titre de beauté ou de travail dans la catégorie qu'ils représentent.


Les refuges

Ce sont des organismes qui récupèrent les animaux abandonnés et errants. Ils les présentent en consultation chez le vétérinaire afin de faire tous les examens essentiels à l'espèce et leur procurer les soins nécessaires le cas échéant.

Ils conservent ces derniers dans des locaux adaptés et sécurisés, les nourrissent et les abreuvent, les sortent (selon l'espèce) et leur permettent de subvenir à leurs besoins primaires (arbres à chats pour les griffes des chats, caresses et jeux par les bénévoles, etc.) ; et ce jusqu'à avoir trouvé une famille d'adoption.

Cette dernière fait l'objet d'un questionnaire afin d'être certain qu'elle réponde aux besoins et au tempérament de l'animal (un chien agressif congénères ne pourra pas être placé avec d'autres chiens par exemple).


La fourrière

Cette organisation est gérée par la mairie et il s'agit de locaux abritant des animaux errants avant leur placement en refuge ou l'appel des propriétaires pour les récupérer (sous 8 jours maximum). On y trouve également des chiens très agressifs retirés d'une famille car considérés comme représentant un danger pour la société. Ils subiront une évaluation comportementale réalisée par un vétérinaire afin de connaître le niveau de dangerosité de l'individu qui se soldera soit par une euthanasie car l'expert considère que le chien ne pourra jamais être replacé, soit par une adoption par un éducateur canin spécialisé dans ce genre de problèmes qui prendra à sa charge la thérapie comportementale afin d'éviter la mort du chien, soit un replacement dans un foyer plus adapté si le chien n'est pas considéré comme représentant un risque trop élevé et qu'il est possible de mette en place des moyens pour éviter un accident.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page